Les observations de Galilée : Vénus, le soleil et la Voie lactée (2/2)

Avec Thomas Widemann, Véronique Dehant, Jean-Marie Malherbe et Catherine Turon
Avec Julie DEVAUX
journaliste

Pour le 400ème anniversaire de la première utilisation de la lunette astronomique par Galilée, le bureau des longitudes a invité des scientifiques renommés à parler de la quête galiléenne du système solaire à la Voie lactée, le 17 juin 2009 à l’Institut de France. Cette émission est la seconde partie de la retransmission des conférences.

Émission proposée par : Julie DEVAUX
Référence : col562
Télécharger l’émission (65.36 Mo)
00:00 00:00

Galilée, rappelons le, est un physicien et astronome du XVII ème siècle, mondialement connu pour avoir conçu sa première lunette astronomique en 1609. Lunettes qui permettront, par la suite, de mieux comprendre le fonctionnement de notre galaxie. Ainsi, cinq scientifiques de renom sont venus présenter à l'Institut de France, l’évolution des différentes découvertes de Galilée, de leur conception à nos jours.

Découverte de Vénus

Galilée fut tout d'abord le premier à observer la planète Vénus avec sa lunette. Il constata qu’elle imitait les phases de la lune et qu’elle avait un éclairement variable en fonction de la phase. Ce qui vint remettre en question le système géocentrique de Ptolémée et de Copernic, puisqu'elle apportait la preuve que Vénus était en rotation autour du soleil. La Terre et Vénus sont souvent décrites comme étant jumelles car elles ont toutes les deux une atmosphère et du dioxyde de carbone. Pourtant leur rotation est différente. C’est ce que vous expliqueront Thomas Widemann et Véronique Dehant dans leur exposé.

Les phases de Vénus

Des premières observations du soleil au microsatellite Picard

L’imagerie des champs magnétiques dans la couronne

Jean-Marie Malherbe évoque, quant à lui, le soleil depuis son observation dans la lunette de Galilée jusqu’au lancement du microsatellite Picard, qui devrait avoir lieu en novembre 2009. L'objectif étant de mesurer la luminosité et le rayon du soleil. Il retrace les grands évènements comme les premières observations des tâches du soleil, les mesures de son diamètre, la découverte du cycle des tâches et de sa couronne, les premières photographies et l’observation du champ magnétique. Il explique également comment le soleil peut avoir une influence sur le climat.

Observation de la Voie lactée

Enfin, Catherine Turon termine sur la Voie lactée, de Galilée à la mission Gaïa de 2011, qui aura pour objectif d’observer plus d’un milliard d’objets afin d’expliquer l’évolution de notre galaxie. Elle montre notamment comment nous avons exploré la Voie lactée au fil des siècles.

Notre Galaxie

En savoir plus :
Le Bureau des longitudes

Ecoutez également la première partie :
- De la lunette de Galilée à l’ELT (1/2)

Cela peut vous intéresser