Jean Richard : Le royaume de Chypre face aux projets de croisades

Une communication prononcée à l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Avec Marianne Durand-Lacaze
journaliste

Les croisades (1095-1291) ont suscité toute une littérature de projets en vue de préparer au mieux ces expéditions lointaines. Les projets ont perduré après la chute des États latins d’orient en 1291. Que disent les sources de la place et du rôle de Chypre dans la stratégie de conquête de la Terre sainte par les croisés ? Une retransmission de la communication de Jean Richard : Le royaume de Chypre face aux projets de croisades , lors du colloque international sur Les projets de croisades et leurs objectifs XIIIe-XVIIe siècles qui s’est déroulé à l’Académie des inscriptions et belles-lettres en juin 2009.

Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : col558
Télécharger l’émission (19.6 Mo)
00:00 00:00

_

L’historien Jean Richard, de l’Académie des inscriptions, 8 juin 2009
© Piero d’Houin


Le médiéviste Jean Richard est membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, spécialiste de l'Orient latin et par conséquent des croisades, plus précisément de la dynastie des Lusignan à Chypre, de l'histoire de la Bourgogne, de Saint-Louis et de l'histoire de la navigation à l'époque médiévale. La littérature des projets de croisades a fleuri entre 1270 et 1330, à la demande des papes en vue de préparer ces voyages lointains. Cette mise par écrit révèle la préparation minutieuse de ces expéditions lointaines. En 1238, des itinéraires sont proposés à l'avance pour concertation. Faut-il ou non débarquer à Chypre avant d'aborder la Terre Sainte? Quels avantages offre l'île?

Jean Richard trace l'avancée des dernières recherches sur le sujet et présente Chypre comme base et point d'appui des expéditions expliquant que les rois de Chypre ne pouvaient se désintéresser de la croisade. Les barons de l'île et de Terre sainte se sont rapprochés. Les sources montrent que les contingents chypriotes ont participé pleinement aux projets de croisades, à l'exception de la période de la peste noire durant laquelle la prédication sur l'île fut suspendue à la demande des Chypriotes eux-mêmes pour des raisons évidentes de démographie.

La plupart des projets n'ont pas retenu le choix de l'île comme point de départ, préconisant plutôt un débarquement en Arménie. Après l'expérience fâcheuse de la croisade de Saint-Louis, même si les Occidentaux ont été nombreux a séjourné sur l'île, les expéditions ne l'ont pas prise comme point de départ. Néanmoins l'escadre chypriote d'une dizaine de galères s'est imposée comme une force permanente au sein de l'alliance, aux côtés de Venise et des Hospitaliers.

Canal Académie vous propose d'écouter la retransmission de la communication de Jean Richard, membre de l'Institut : Le royaume de Chypre face aux projets de croisades , lors du colloque international sur Les projets de croisades et leurs objectifs XIIIe-XVIIe siècles qui s'est déroulé à l'Académie des inscriptions et belles-lettres en juin 2009.

En savoir plus

- Académie des inscriptions et belles-lettres
- Programme du colloque : Les projets de croisades et leurs objectifs XIIIe-XVIIe siècles, 12 et 13 juin 2009, Académie des inscriptions et belles-lettres et Fondation Simone et Cino del Duca

- Jacques Paviot : L’idée de croisade à la fin du Moyen Âge

- Casa de Vélasquez

Cela peut vous intéresser