Roman et poésie au Moyen Âge, la foi et le Graal

Par Michel Zink
Michel ZINK
Avec Michel ZINK de l’Académie française,
Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Le Secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres évoque deux de ses ouvrages : Déodat ou la transparence, un roman du Graal et Poésie et conversion au Moyen Âge. Une occasion de se plonger dans l’univers littéraire médiéval avec l’académicien qui tient, au Collège de France, la chaire de Littérature de la France médiévale.

00:00 00:00

Michel Zink, Secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, et membre de l'Académie française, professeur au Collège de France, évoque dans cette émission deux de ses ouvrages :

- Déodat ou la transparence : Un roman du Graal où il raconte l'histoire d'un anti-chevalier.

Peut-on mourir d'une blessure en rêve ? Ou peut-on mourir d'être transparent au regard des autres, de ne pas exister à leurs yeux ? Le jeune Déodat veut percer le mystère qui entoure la mort de son frère Cahus. Mais à la cour du roi Arthur, nul ne prend garde à lui. Cahus et lui ne sont rien pour personne. Tous sont occupés d'un mystère autrement prestigieux, celui du Graal. L'errance à travers la forêt, les rencontres, les terreurs font franchir à Déodat d'invisibles frontières. Son chemin croise celui d'Yvain, de Perceval, de Gallaad, de chevaliers et d'ermites qu'il suit ou qu'il fuit. Il saura la vérité sur la mort de son frère et sur un secret familial qu'il ne soupçonnait pas. Il découvrira qu'on ne meurt pas de la transparence, mais qu'on en vit.

- Poésie et conversion au Moyen Âge où Michel Zink démontre que le poète, d'abord associé au païen, réussit peu à peu à servir la foi chrétienne. A travers les écrits de Bède le Vénérable, Gautier de Coincy ou Bernard d'Angers, Michel Zink replace la poésie dans le Moyen Age chrétien.

Le Moyen Âge associe la poésie au paganisme antique. Il la juge doublement mensongère, parce que son objet est la fable et parce que le poète est un personnage sacré dans le monde païen. Chargée de séductions dangereuses, art de l'ornement et non de la vérité, elle est inutile à la révélation chrétienne qui ne voit nullement en elle un mode de médiation avec le divin. Pourtant, à mesure qu'elle prend une nouvelle conscience d'elle-même, la poésie revendique sa place dans le mouvement de la conversion, qui est pour le Moyen Âge chrétien le tout de la vie, et elle s'attribue même une inspiration divine à laquelle elle n'osait plus prétendre. On peut lire dans l'histoire de la poésie médiévale la conquête d'une légitimité au regard de la foi. Plus souvent, plus fondamentalement qu'on ne croit, le poète se veut prophète et aspire à être, comme on le dira de Dante, poeta theologus.

Il explique d'où vient le mythe du Graal et sa signification.

Bibliographie
- Déodat ou la transparence : Un roman du Graal (Ed. du Seuil), 2001

Déodat ou la transparence : Un roman du Graal

Poésie et conversion au Moyen AgeImage retirée.
- Poésie et conversion au Moyen Âge, Ed. PUF, Coll. Perspectives littéraires, 2003

Poésie et conversion au Moyen Âge
Michel Zink
Membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Spécialisation : Philologue et Médiéviste [philologie et littérature de la France médiévale aux XIIe-XIVe siècles (poésie lyrique, en particulier pastourelle ; romans, notamment Jean Renart, Chrétien de Troyes ; Rutebeuf), philologie et littérature religieuse (sermons en langue romane, contes), historiographie (Froissart), histoire générale de la littérature française au Moyen Âge, critique littéraire (subjectivité de la littérature médiévale, regard de la littérature médiévale sur le passé)].

 

Cela peut vous intéresser