Erik ORSENNA

de l’Académie française,

Né à Paris, le 22 mars 1947 (de son vrai nom Érik Arnoult), d’une famille où l’on trouve des banquiers saumurois, des paysans luxembourgeois et une papetière cubaine. Après des études de philosophie et de sciences politiques, il choisit l’économie. De retour d’Angleterre (London School of Economics), il publie son premier roman en même temps qu’il devient docteur d’État. Raymond Barre préside son jury. Orsenna est un pseudonyme, le nom de la vieille ville du Rivage des Syrtes, de Julien Gracq. Suivent onze années de recherche et d’enseignement dans le domaine de la finance internationale et de l’économie du développement (Université de Paris I, École normale supérieure). En 1981, Jean-Pierre Cot, ministre de la Coopération, l’appelle à son cabinet. Il s’y occupera des matières premières et des négociations multilatérales. Deux ans plus tard, il rejoint l’Élysée en tant que conseiller culturel de François Mitterrand (et rédacteur des ébauches de ses discours subalternes). Dans les années 1990, auprès de Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères, il traitera de la démocratisation en Afrique et des relations entre l’Europe du Sud et le Maghreb. Entre-temps, il a quitté l’Université pour entrer, en décembre 1985, au Conseil d’État. Aujourd’hui conseiller d’État honoraire, il est revenu à des activités d’économiste et d’entrepreneur. Parallèlement, il écrit notamment des romans, dont La Vie comme à Lausanne, prix Roger Nimier 1978, L’Exposition coloniale, prix Goncourt 1988, Madame Bâ (2003). Ses contes, dont La grammaire est une chanson douce (2001), traitent de la langue française. D’autres livres abordent des sujets plus scientifiques (Portrait du Gulf Stream, 2004) ou économiques (Voyage aux pays du coton, 2006 ; L’Avenir de l’eau, 2008 ; Sur la route du papier, 2012). Il a longtemps présidé le Centre de la mer (Corderie royale, à Rochefort). Depuis mars 2016, il est ambassadeur de l’Institut Pasteur. Depuis 2017, il est également ambassadeur de la lecture publique. Élu à l’Académie française, le 28 mai 1998, au fauteuil de Jacques-Yves Cousteau (17e fauteuil), et reçu le 17 juin 1999 par Bertrand Poirot-Delpech.

Émissions concernant Erik ORSENNA

Lettres

Quatrième centenaire de La Fontaine

Sciences

Pasteur vu par Erik Orsenna et Maxime Schwartz

65 min.
Lettres

« Éloge du risque »

15 min.
Société

Le vin ? une géographie liquide ! par Erik Orsenna, de l’Académie française

49 min.
Lettres

Erik Orsenna, un moment essentiel de ma vie

4 min.

Réception de François Weyergans à l’Académie française

79 min.
Société

Erik Orsenna, dans les coulisses de l’Élysée avec François Mitterrand

6 min.
Lettres

"Petites phrases" d’Erik Orsenna, tirées de son livre L’entreprise des Indes

4 min.

Erik Orsenna, de l’Académie française : L’Entreprise des Indes

45 min.
Lettres

Et si on dansait ? d’Erik Orsenna (4/4)

9 min.
Lettres

Erik Orsenna : pour apprendre la langue française, il faut articuler savoir et plaisir

50 min.
Lettres

La révolte des accents (3/4)

7 min.
Lettres

Les Chevaliers du Subjonctif (2/4)

10 min.
Lettres

L’Essentiel avec... Erik Orsenna, de l’Académie française

55 min.
Lettres

La grammaire est une chanson douce

9 min.
Histoire

La lumière : séance de rentrée des cinq académies 2009

99 min.
Sciences

Erik Orsenna, Claude Lorius et Yvon Le Maho à la 4eannée polaire internationale : l’impact de l’Homme sur le changement climatique (5/5)

45 min.
Sciences

L’avenir de l’eau d’Erik Orsenna

14 min.
Sciences

Erik Orsenna : Il faut écouter les leçons de la pluie !

33 min.