Et si on dansait ? d’Erik Orsenna (4/4)

Présentation du livre d’Erik Orsenna de l’Académie française, par Jean Roulet
Avec Jean ROULET
journaliste

Avec son livre Et si on dansait ?, Erik Orsenna entreprend de faire danser le "grand peuple des mot" auquel il a consacré les trois premiers ouvrages La grammaire et sa chanson douce, Les chevaliers du subjonctif et La révolte des accents. Ce quatrième essai de la série nous dit que la ponctuation est à l’écriture ce que le rythme est à la musique. Jean Roulet poursuit ici sa lecture d’Orsenna.

Émission proposée par : Jean ROULET
Référence : pag725
Télécharger l’émission (8.26 Mo)
00:00 00:00

Jeanne a seize ans, elle entre dans la vie active par la porte de la clandestinité.
Elle est devenue « écrivain fantôme » et avoue tout. Je suis dealeuse, une dealeuse de mots. Comprenez qu'elle écrit pour les autres et que ça marche plutôt bien. Témoin le press-book où sont consignés ses états de service littéraires.
Mais attention, n’y figure pas qui veux ! Nous avons naïvement tenté de lui sous-traiter cette rubrique. Nous sommes donc allés sur le site www.jecrispourvous-jeanne.com qui nous a illico renvoyés danser à la page treize du présent ouvrage.

Ce genre de facétie donne le ton. Elle est dans le droit fil dont l'auteur a cousu cette aimable série et qui, par la bouche de Jeanne, va le conduire au bord de la confession.
« Toi aussi, tu as une histoire, Jeanne, ton histoire secrète. L'heure est venue de la raconter ».

Jeanne est maintenant en première, elle veut être romancière et fait déjà commerce de sa plume. Ayant élargi sa clientèle de potaches au monde de la politique, elle a pu faire grimper les prix. Son plus gros client n’est encore qu’un parlementaire mais, en suivant les traces l'auteur, elle finira bien par écrire pour un chef d’état.

Ceux qui ont suivi Jeanne et Tom dans leurs péripéties, ne sont pas au bout de leurs surprises avec le dernier ouvrage d’Erk Orsenna (éditions Stock 2009)
Après les coulisses de la grammaire, ce livre vous fera visiter celles de la ponctuation d’une façon que vous n’auriez pas soupçonnée…

Merci à la voix d'Élodie Courtejoie prêtée à Jeanne et aux illustrations sonores de Jérôme Le Baron.

A écouter aussi :

- La grammaire est une chanson douce par Jean Roulet
- Les Chevaliers du Subjonctif (2/4) par Jean Roulet
- La révolte des accents (3/4) par Jean Roulet
- Erik Orsenna : pour apprendre la langue française, il faut articuler savoir et plaisir Entretien avec Erik Orsenna par Jacques Paugam

Cela peut vous intéresser