« Pourquoi le mythe nano ? », par Catherine Bréchignac, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

Discours lors de la Réception solennelle des nouveaux membres de l’Académie des sciences du mardi 21 juin 2011
Catherine BRECHIGNAC
Avec Catherine BRECHIGNAC
Membre de l'Académie des sciences

Le mardi 21 juin 2011 s’est tenue la réception des 21 nouveaux membres de l’Académie des sciences. A cette occasion, Catherine Bréchignac, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, a prononcé un discours intitulé « Pourquoi le mythe nano ? ».

00:00 00:00

Après une allocution d'Alain Carpentier, Président de l'Académie des sciences, Catherine Bréchignac, Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, a prononcé un discours intitulé «Pourquoi le mythe nano?»

Le mythe a envahi la littérature, l’histoire et bien d 'autres domaines encore. Et si la science avait ses propres mythes ? Avec son discours intitulé « Pourquoi le mythe nano ? », l’Académicienne revient sur ce préfixe « nano » derrière lequel se cache bien des fantasmes !

Catherine Bréchignac, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

«Le mythe est une parole, écrit Roland Barthes dans son ouvrage Mythologie. tirant son origine du mot grec mûthos, le mot mythe est apparu en français au milieu du XXe siècle. Il recouvre aujourd'hui un concept complexe dont le sens diffère de celui des anciens. De nombreuses études ont finalement convergé sur le fait que mûthos et logos ne recouvrent pas deux formes opposées de la parole dont le logos serait la raison, mais plutôt deux formes complémentaires qui ont conduit au discours argumenté. La parole de nos jours a été savamment engendrée par mûthos et logos, pour construire une pensée au travers d'un langage. »

- Retrouvez l'intégralité du discours de clôture de Catherine Bréchignac, sur le site de l'Académie des sciences.

En savoir plus:

- Lisez et écoutez les autres émissions avec Catherine Bréchignac->mot1482], Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, sur Canal Académie.

- Consultez la fiche de Catherine Bréchignac sur le site de l'Académie des sciences

Cela peut vous intéresser