« Francisco Pacheco, être honnête homme à Séville au siècle d’or »

Communication de Jean-Louis Augé, conservateur en chef des musées Goya et Jaurès de Castres devant l’Académie des beaux-arts

A l’occasion de cette communication, l’orateur a évoqué Francisco Pacheco (ou Francisco Pérez del Río, Sanlúcar de Barrameda, 1564 – Séville, 1644), peintre maniériste réputé pour avoir été le maître et le beau-père de Diego Velázquez de Silva. Artiste savant d’excellent niveau et dessinateur de talent, il demeure l’auteur d’un des trois traités de peinture du Siècle d’Or espagnol : L’Art de la Peinture, rédigé de 1619-20 à 1638. Jusqu’ici partiellement traduit en français, ce texte s’avère un véritable pensum, source incontournable de références tant dans le domaine artistique que pour l’histoire des mentalités. Injustement dénigré, Pacheco révèle par sa grande honnêteté intellectuelle et morale toute la portée de son analyse de l’art de peindre, parfois d’une brûlante actualité.

00:00 00:00

Cela peut vous intéresser