4/5 Jutland : Qui a gagné la bataille navale ?

C’était les 30-31 mai 1916

C’est la plus grande bataille navale du XXe siècle. Elle se déroule à Jutland en mer du Nord pendant la Première Guerre mondiale. La flotte allemande prend l’offensive contre la Royal Navy pour tenter de desserrer le blocus qui l’étouffe. Au soir du 31 mai 1916, elle rentre au port et crie victoire. L’Allemagne a gagné sur le tableau des morts et des bâtiments coulés. En face, l’opinion britannique est traumatisée. Cependant, l’interprétation des faits pose question car, en réalité, les Allemands n’ont pas emporté d’avantage décisif. De quel côté se trouve le vainqueur ? Ce nouvel épisode de la série menée avec les officiers-stagiaires de l’École de Guerre permet de réfléchir à la notion de victoire. Nous sommes avec le commissaire en chef Olivier Michel et le lieutenant-colonel Matthew Wight-Boycott.

Émission proposée par : Priscille de Lassus
Référence : b004
Télécharger l’émission (18.93 Mo)
00:00 00:00
Les croiseurs cuirassés HMS Defence et HMS Warrior dépassant la ligne de croiseurs de bataille britanniques à la bataille du Jutland, le 31 mai 1916, vers 19h20. 1916, William Lionel Wyllie, National Maritime Museum, Greenwich, London, Caird Collection

Carrhes, Borodino, Sebastopol, Jutland, Diên Biên Phu… La bataille n’est pas un événement anecdotique, cantonné dans son isolement temporel et géographique. Pour l’historien, elle concentre en une crise paroxystique des évolutions majeures sur le long terme. À l’heure où les états-majors envisagent le retour de la haute intensité, les officiers-stagiaires de l’École de Guerre ont travaillé sur ce sujet. Avec eux, nous allons plonger au cœur de la mêlée en revenant sur cinq batailles qui ont fait date.

Cette série est soutenue par Georges-Henri Soutou, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, conseiller pédagogique du directeur de l’École de Guerre. Elle a été préparée avec le colonel Faudais, directeur du département histoire, géopolitique et stratégie, et Isabelle Davion, maîtresse de conférences à La Sorbonne, tutrice du Comité histoire.

Cela peut vous intéresser