Les mots des religions : la servitude

avec le rabbin Haïm Korsia
Haïm KORSIA
Avec Haïm KORSIA
Membre de l'Académie des sciences morales et politiques

Le mot "servitude", si fréquemment utilisé dans la Torah par les Hébreux, ne saurait cependant être examiné seul : les mots "service" et "serviteur" ont la même racine. Aussi le rabbin Korsia développe-t-il la notion de servitude sans oublier les deux autres termes.

00:00 00:00

La servitude est, pour les Juifs, un mot fondateur parce que la servitude en Egypte a été la matrice formatrice du peuple hébreu.
Mais, précise Haïm Korsia, il convient de servir dans la joie «Servez Dieu dans la joie», même au milieu des soucis...

Petite surprise : Haïm Korsia, qui connaît l'oeuvre de Bob Dylan, le chanteur juif converti au christianisme, rappelle qu'il a chanté «You have to serve somebody».

Le joug de Dieu n'est pas celui d'une servitude pesante mais, au contraire, un joug qui allège. On dit d'ailleurs, rappelle le rabbin Korsia, que les porteurs de l'Arche étaient portés par la Loi. Le joug de la Torah devient donc une libération. Faute de servir Dieu et la Loi, on se place sous le joug de bien des servitudes pesantes...

Le rabbin Haïm Korsia est aumônier général israélite des armées françaises.

Cela peut vous intéresser