Voltaire et la Chine

Ouvrage de Song Shun Ching
VOLTAIRE
Avec VOLTAIRE de l’Académie française,

A la suite de tous les travaux réalisés dans le monde entier sur les thèmes les plus divers, Shung-Ching Song propose son "Voltaire et la Chine".

00:00 00:00

La Chine a occupé une place considérable dans la pensée des Lumières. Les Chinois, dont la civilisation était née avant l'antiquité païenne, avaient des lois, des institutions, une morale, une religion, des arts et des techniques.

Mais n'étaient-ils pas athées ? Et s'ils l'étaient, ne devrait-on pas en conclure, puisqu'on les peignait comme sociables, polis, savants, équitables, que le monde pouvait exister sans la religion ?

La Chine fournirait des arguments au nationalisme déiste ou athée contre toute la philosophie qui fondrait la valeur de l'homme sur son rapport avec le divin.
Au premier rang de ces philosophes se situe Voltaire.
Notre auteur, déçu par certains aspects de l'Europe, eut recours à l'Empire du Milieu pour pouvoir mieux illustrer sa pensée.

Song Shun-Ching, Voltaire et la ChineImage retirée., éditions des Presses universitaires de Provence, 1989

Cela peut vous intéresser