L’année 2011 à l’Académie des sciences morales et politiques

"Les entretiens de l’Académie" : explications par Jean Baechler, président.
Avec Hélène Renard
journaliste

Jean Baechler, sociologue et philosophe, expose ici les raisons pour lesquelles il a choisi d’intituler "Entretiens de l’Académie" l’ensemble des communications qui seront proposées en 2011 devant les membres de l’Académie des sciences morales et politiques. Un pari sur la qualité des académiciens et la diversité des disciplines qui rompt avec les habitudes...

Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : foc625
Télécharger l’émission (12.43 Mo)
00:00 00:00

Chaque année, les académiciens de l'ASMP procèdent à l'élection d'un vice-président qui devient président l'année suivante et qui a pour rôle de proposer un thème de réflexion en commun lors des séances académiques chaque lundi. C'est ainsi que différents thèmes ont déjà été abordés : l'Europe, la planète, la justice, le droit, l'histoire, la médecine et, en 2010, la démocratie. Canal Académie retransmet une grande partie des séances sur ces divers sujets et vous permet ainsi de partager le travail ou la réflexion des académiciens.

- Durant l'année 2010, c'est le philosophe et sociologue Jean Baechler qui a été élu vice-président et c'est donc lui qui devient le président de l'Académie des sciences morales et politiques pour l'année 2011. Il siège, depuis 1999, dans la section morale et sociologie.

Un thème pour l'année ? pourquoi ?

A-t-il choisi un thème pour ces séances académiques ? "J'ai décidé de renoncer à cette pratique de choisir un thème d'année, pratique jugée "immémoriale" simplement parce qu'on a oublié quand elle a commencé !" Après vérification, Jean Baechler s'est aperçu que l'habitude de choisir un thème ne remonte qu'à 1995... Avant, les thèmes étaient largement éclatés, ce qui l'autorise pour l'année 2011 à ne pas choisir de thème particulier.

Le défi de la diversité

Et, seconde innovation, alors qu'il est aussi de coutume de faire appel à des compétences extérieures, les intervenants étant majoritairement des non-académiciens, le nouveau président mise sur la richesse "intérieure" : il m'a semblé qu'il existe, au sein de notre académie, une mine de compétences peu banales. C'est pourquoi, tout au long de l'année 2011, il ne fera appel qu'à des confrères académiciens, laissant à chacun entière liberté pour aborder le sujet qui l'intéresse. "Jai fait le pari qu'avec une grande diversité de sujets, il y aurait des convergences par l'entremise de la qualité".

Jean Baechler, président de l’Académie des sciences morales et politiques en 2011.

Il faut rappeler que l'Académie se compose de six disciplines majeures, Philosophie ; Morale et sociologie ; Economie politique statistiques et finances ; Législation, droit public et jurisprudence ; Histoire et géographie, et une Section générale. La diversité des communications pour 2011 est donc assurée. "Tous mes confrères ont l'esprit suffisamment ouvert pour s'intéresser à ce qui n'est pas de leur compétence immédiate et c'est pourquoi je fais ce pari d'une convergence de l'exploration du "Vrai, du Bien et du Beau".

Mais comment résoudre ce problème : il y a plus d'académiciens que de séances ? (une trentaine dans l'année, alors que l'Académie compte 50 membres). Sur quels critères sélectionner les intervenants sans vexer personne ?
"Le principe habituel est l'ancienneté en âge... mais j'ai préféré choisir un ordre d'ancienneté inverse, c'est- à- dire en commençant par les plus récents élus... "

Jean Baechler nous offre donc pour l'année 2011 un "bouquet académique"... Et il avoue que sa proposition a été accueillie avec enthousiasme par ses confrères.

- Rappelons que ces séances du lundi (hors vacances scolaires) sont publiques, qu'on peut venir les écouter à l'Institut de France (salle Hugot, 23 Quai de Conti, 75006 Paris) et pour ceux qui ne peuvent se déplacer, qu'on peut les écouter sur Canal Académie. Les textes sont généralement publiés sur le site de l'Académie : www.asmp.fr.

Cela peut vous intéresser