Quelle fiscalité de l’épargne et du capital pour retenir en France l’épargne des Français et l’orienter vers les entreprises ?

Communication de Michel Didier, président de Coe-Rexecode devant l’Académie des sciences morales et politiques, le 22 mai 2017
00:00 00:00

L’orateur, président du centre d’études et de conjoncture économiques Coe-Rexecode, a rappelé que la fiscalité sur le capital équivaut aujourd’hui en France à 10 % du PIB si bien qu’un ménage verra, en moyenne, 68 % des revenus du capital accumulés pendant toute sa vie être prélevés par le fisc. Fort de ce constat, M. Didier a invité à repenser la fiscalité en poursuivant deux objectifs : le premier est d’en finir avec un système où les placements les moins taxés sont ceux qui financent le moins les entreprises. Le second est un rapprochement avec la fiscalité des pays voisins, essentiel dans un monde où les capitaux circulent librement.

Cela peut vous intéresser