« Une voie française dans la mondialisation »

Communication de M. Philippe d’Iribarne, directeur de recherche au CNRS en séance de l’Académie des sciences morales et politiques, le 21 janvier 2013.

Auteur, entre autres livres, de Cultures et mondialisation (1998), Penser la diversité du monde (2008) ou L’épreuve des différences (2009), Philippe d’Iribarne s’interroge sur les causes de la difficulté des Français à se positionner dans la mondialisation. Constatant le fort attachement des Français à une « éthique de l’honneur » d’origine aristocratique, il remarque que celle-ci peut tout aussi bien conduire à l’accomplissement de grandes œuvres collectives qu’au repli sur soi lorsqu’elle est contrariée. Une conviction qui le conduit à recommander de proposer à nos compatriotes « de grandes œuvres qui mobilisent l’honneur conquérant, avec les atouts qui lui sont associés : une grande capacité de combinaison d’autonomie et d’allégeance à quelque chose de grand, précieuse dans un monde turbulent et une capacité à se dévouer au bien public ». Une intervention qui n’est pas sans rappeler le mot du général de Gaulle lorsqu’il affirmait que « la France ne peut être la France sans la grandeur ».

00:00 00:00
Philippe d’Iribarne

Cela peut vous intéresser