Evocation des travaux et recherches de Jean Imbert

par Bruno Neveu.
Jean IMBERT
Avec Jean IMBERT
Membre de l'Académie des sciences morales et politiques

Canal Académie rend hommage à Bruno Neveu, élu à l’Académie des sciences morales et politiques, en avril 2001, et récemment disparu. Il prononçait, en novembre 2002, l’éloge de Jean Imbert, son prédécesseur.

00:00 00:00

_

Bruno Neveu qui fut élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 2001

Jean Imbert était né, en 1919, à Calais, dans le milieu ouvrier du tulle . En 1944, il soutenait une thèse de doctorat en droit : Essai sur la condition juridique du prisonnier de guerre en droit romain, pour laquelle il obtiendra le prix des thèses de la faculté de Paris. Après son Agrégation, une chaire lui est attribuée, à la faculté de Nancy. C'est le début d'une longue carrière universitaire dont nous retiendrons quelques dates : la nomination, en 1958, à la faculté de Phnom Pen, ou en 1968, à l'université d'Assas, et encore, en 1984, l'élection à la présidence de l'université Paris-II.

En 1958, Jean Imbert avait été, appelé auprès du ministre de la santé publique, Jean Chenot, pour établir une réforme des hôpitaux. La réforme de Jean Imbert sera d'envergure, elle libèrera les établissements hospitaliers de leur fonctionnement quasi carcéral.

Parallèlement à ses hautes fonctions, Jean Imbert ne cesse de publier, tant sur le droit romain ou le droit canonique, que sur l'histoire des institutions et des faits sociaux aux XVIIe et XVIIIe siècles, particulièrement sur la peine de mort.

La notice de Bruno Neveu nous dit tout sur l'oeuvre de Jean Imbert, chercheur infatigable, curieux et philanthrope.

Pour en savoir plus :

- Mélanges en hommage à Jean Imbert
- Jean - Imbert
- Bruno Neveu

Cela peut vous intéresser