Jean-Noël Robert, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Le Japon et le bouddhisme
Avec Marianne Durand-Lacaze
journaliste

Le Japon, sa langue et sa civilisation n’ont pas de secret pour cet orientaliste français, élu en mars 2006 à l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Auteur de très savantes publications et traducteurs de textes rares, Jean-Noël Robert a l’immense talent de savoir expliquer de manière accessible le bouddhisme et en particulier le bouddhisme japonais. Écoutez-le dans cette émission : Contempler le sanctuaire du cœur - le bouddhisme vu par un bouddhologue français, pour reprendre le titre d’un de ses ouvrages, écrit en japonais.

Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : hab350
Télécharger l’émission (60.21 Mo)
00:00 00:00

Dans cette émission :

Philologue de formation, Jean-Noël Robert parle des particularités de la langue japonaise et de ses finesses mais aussi du rapport des Japonais avec leur langue. Il raconte comment il est devenu, au cours de ces études, un spécialiste des religions et de leur histoire. Pour lui, le bouddhisme est bien une religion et non une philosophie spirituelle, comme on a tendance à le croire un peu trop souvent en Occident.
Que désigne, en fait, le mot "Bouddha"? Comment s'explique le succès actuel du bouddhisme, à travers le monde ? Travaillant à la fois sur des textes chinois et japonais, il a traduit de grands textes issus des Écritures bouddhiques comme Le sutrâ du lotus, le Livre des sens innombrables, le Livre de la contemplation de Sage-Universel et Quatre courts traités sur la terrasse céleste.
On trouve dans le monde, nous explique-t-il, des canons bouddhiques, soit des centaines de volumes reconnus comme faisant autorité et appartenant à diverses traditions, mais aucun n'est commun à toutes : « Il sera sans doute impossible de trouver un seul texte bouddhique que l'ensemble des pratiquants du Sri Lanka au Japon, s'accorderaient à reconnaître comme fondamental », écrit-il dans Petite histoire du Bouddhisme, excellent guide pour tout lecteur souhaitant se lancer dans l'étude du bouddhisme. Jean-Noël Robert explique la particularité de la question des langues dans le bouddhisme dont le fondateur avait recommandé la transmission dans la langue de chaque peuple. Sous l'angle de la géohistoire et des langues, Jean-Noël Robert nous présente le bouddhisme japonais au cœur de ses recherches.

Jean-Noël Robert
© Louis Monnier

Jean Noël Robert a été élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en mars 2006, au fauteuil d'André Caquot, spécialiste des religions sémitiques comparées et en particulier des études Qoumraniennes. André Caquot s'est éteint en 2004. Le Japon succède ainsi au Proche-Orient à l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Le 30 janvier 2008, l'académicien Jacques Gernet, sinologue et professeur honoraire au Collège de France, a remis son épée d'académicien à Jean-Noël Robert dans le grand salon de la Sorbonne, en présence de nombreux invités dont l'ambassadeur du Japon en France, Imura Yutaka, le ministre conseiller de l'ambassade du Japon à Paris Yamada Fumihiko, l'ancien ambassadeur de France au Japon Gildas Le Lidec, l'ancien ministre Christian Sautter et le professeur de l'Université de Waseda à Tokyo Kobayashi Shigeru.

L'épée offerte par le Dr Alain Briot est un wakizashi ou sabre court, tel que les portaient les lettrés de l'époque d'Edo. Sur la poignée, un tigre et une panthère sont figurés, probablement les animaux qui gardaient la grotte de l'immortel Wang Yang sur le mont Hua. La garde remontant au début de la période d'Edo, au XVIIe siècle, représente un bonnet de mandarin abandonné dans l'herbe folle de la lande, un thème de la poésie chinoise. Sur le fourreau, est inscrit à la laque noire sur noir le titre d'un livre écrit par Jean-Noël Robert, en japonais, Contempler le temple du cœur sur son parcours intellectuel. Ce sabre court a probablement été forgé aux alentours de 1800.

Son parcours :
Diplômé de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), Jean-Noël Robert a été pensionnaire de la Maison franco-japonaise de Tokyo. Il est entré au CNRS en 1975. A partir de 1979, il fut chargé de conférences à l'École Pratique des Hautes Études où il est devenu directeur d'études depuis 1990. En 2004-2005, il a été directeur de l'UMR7127 "Civilisation japonaise".

Actuellement en 2008, il est membre de la commission scientifique de l'École Pratique des Hautes Études, Ve section, membre du conseil de la Société asiatique, et du conseil d'administration de l'École française d'Extrême-Orient. Il est aussi membre de la Société française des Études japonaises.

Parmi ses livres :

- Jean-Noël Robert, Lectures élémentaires en style sino-japonais (kanbun), 1986
- Jean-Noël Robert, Doctrines de l'École Tendaï au début du IXe siècle (thèse de doctorat), 1990
- Jean-Noël Robert, Contempler le sanctuaire du cœur - le bouddhisme vu par un bouddhologue français (en japonais), 1995
- Jean-Noël Robert, Sûtra du Lotus, suivi du Livre des sens innombrables et du Livre de la contemplation de Sage-Universel (traduction), 2003-4
- Jean-Noël Robert, Quatre courts traités sur la Terrasse Céleste, Fayard, 2007
- Jean-Noël Robert, Petite histoire du Bouddhisme, Librio, 2008.
- Rédacteur en chef du Hôbôgirin, Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme d'après les sources chinoises et japonaises, fondé par Sylvain Lévi en 1926 et takakusu Junjirô. Ce dictionnaire est édité depuis 1966 par l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Pour en savoir plus

Quelques dates

- VIe-Ve ou Ve-IVe av. J-C : vie terrestre du Bouddha historique. Les recherches ne permettent pas de préciser plus précisément son époque, en l'état actuel des connaissances. le Bouddhisme naît en Inde.
- I-IIe av. J-C : le Bouddhisme se diffuse en Chine.
- VIe : transmission du Bouddhisme de la Corée dans l'archipel japonais.
- VIIe : essor du bouddhisme au Japon

Sites Internet

- EPHE
- Académie des inscriptions et belles-lettres

Cela peut vous intéresser