Michel Déon de l’Académie française : trois peintres de son coeur

Edouard Manet, Georges Braque et Salvador Dali
Michel DÉON
Avec Michel DÉON de l’Académie française,

Michel Déon, de l’Académie française, évoque lors d’une communication donnée en mai 2009 à l’Académie nationale de médecine, les deux peintres de son cœur... qui s’avèrent en réalité être trois ! Il se prête au jeu de la romance à travers Le déjeuner sur l’herbe d’Edouard Manet, à une Nature morte de Georges Braque. Enfin, il évoque quelques anecdotes sur son ancien ami Salvador Dali.

00:00 00:00

Un de mes compagnons de la vie imaginaire a été le peintre Edouard Manet, avec notamment son Déjeuner sur l'herbe, qui provoqua un scandale à l'époque, atterrissant directement au Salon des refusés » explique Michel Déon pour évoquer « le premier peintre de son cœur ».
Les deux hommes sont habillés alors que le modèle préféré de Manet, Victorine Meurent (elle a posé également pour l'Olympia, La femme au perroquet,La chanteuse...) est totalement nue, regardant sans pudeur le spectateur.
Paul Valéry la qualifié de « vestale bestiale ».
Mais on s'attarde plus sur son visage que sur son corps dénudé.
Manet met en avant la nonchalance des hommes face à la liberté des femmes. Le frère de Manet qui pose à droite a des allures de beau-parleur tout en esquivant une furtive caresse.
_

Michel Déon, de l’Académie française

« Michel Déon n'a pas été le seul a imaginer toute une histoire qui découlait de ce tableau. Picasso l'a réinterprété en repeignant Le déjeuner sur l'herbe d'une quarantaine de façons différentes !

Le déjeuner sur l’herbe, Edouard Manet 1862-1863

« Je ne suis pas un peintre révolutionnaire ». « La ferveur me suffit. Je tends vers l'infinition et non pas l'inverse » : voici deux citations de Georges Braque que Michel Déon a choisi de mettre en valeur pour présenter le « deuxième peintre de son cœur ».
L'académicien a porté son choix sur la Nature morte clarinette peinture qui s'approche de très près de l'art abstrait. Les cartes à jouer sont réduites à la forme la plus simple, tandis que les fruits ou les instruments de musique sont au contraire très sophistiqués.

Nature morte, Georges Braque 1920

La rencontre Dali / Déon

Comment ne pas évoquer l'amitié entre l'écrivain et le peintre ?
Parmi ses rencontres avec le peintre Salvador Dali, Michel Déon se souvient d'un dîner à Neuilly. On lui propose ce soir là de traduire un texte du peintre. Rédigé en français, il demeure cependant incompréhensible pour celui qui le lit, hormis l'auteur ! « Mon amitié avec Dali a commencé ce soir là, lorsqu'il m'a signifié que le texte ne voulait rien dire s'il n'était pas lu à haute voix avec l'accent catalan » résume Michel Déon.

Salvador Dali (1904-1989)

Original jusqu'au bout de la moustache, Dali ne manque pas de faire écouter son disque favoris à Michel Déon, en visite chez lui en Espagne : Concert de pets à l'Alhambra ! Le peintre lui fera part aussi d'une de ses techniques : porter des chaussures trop petites tant qu'il n'avait pas fini une toile.

A travers cette communication sur ses peintres préférés, Michel Déon nous livre ses anecdotes et nous ouvre les portes de son imaginaire.

En savoir plus :

- Michel Déon sur Canal Académie
- [Michel Déon de l'Académie française->http://www.canalacademie.com/ecrire/?exec=articles&id_article=4508]

- Ecoutez aussi Michel Déon nous conte Dali : écrits et fous rires !. Dali était membre associé étranger à l'Académie des beaux-arts

Cela peut vous intéresser