Tsar et Tsarine à l’Académie française : l’histoire d’un tableau du peintre André Brouillet

Avec Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts
Avec Marianne Durand-Lacaze
journaliste

En 1896, le tsar Nicolas II et la tsarine Alexandra Feodorovna, ont été reçus à l’Académie française, le 7 octobre. L’événement fut immortalisé par le peintre académique André Brouillet dont la toile, reposait dans les dépôts de la collection de l’Académie française avant sa complète restauration en mars 2010, à l’occasion de l’année France-Russie.

Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : carr708
Télécharger l’émission (17.83 Mo)
00:00 00:00
Tableau d’André Brouillet (1857-1914),  Le Tsar, la tsarine, et le Président de la République assistant à une séance de l’Académie française le 7 octobre 1896


Le tableau de grande dimension d'une hauteur de quatre mètres et trois de large, représente les personnes présentes lors de cette séance exceptionnelle en taille réelle. Les personnages de premier plan sont même un peu plus grands afin que les derniers apparaissent sous une juste proportion.

L'intérêt du tableau est historique par l'événement représenté et par la représentation de la salle où se tiennent les réunions hebdomadaires de l'Académie française. Le décor de la salle des séances n'a pas changé hormis les lampes. La disposition des tables, les bustes au mur, le tableau de Philippe de Champaigne représentant Richelieu, fondateur et protecteur de l'Académie sont toujours là. Celle qu'on appelle, au sein de l'Institut, "la petite salle des séances", est quasiment inconnue du public de l'époque et comme de celui d'aujourd'hui, puisque les séances de l'Académie française ne reçoivent pas de public, à la différence des autres académies.

La plupart des académiciens ne s'étant pas rendus dans l'atelier du peintre pour poser et l'artiste n'ayant pu faire poser le tsar et la tsarine, André Brouillet eu recours à la photographie pour mener à bien sa composition.

Sont représentés, outre les invités d'honneur, le Président de la République Félix Faure, tous les académiciens assis, sauf Ernest Legouvé, le doyen de la compagnie représenté debout s’adressant à ses illustres visiteurs. L’artiste a représenté jusqu’au chef de service intérieur, Pringard, dans un coin de salle. Dans le fond, à côté d’Alfred Rambaud ministre de l'Instruction publique, est représenté Gabriel Hanotaux, ministre des Affaires Etrangères, membre depuis peu de la célèbre compagnie, élu mais dont la réception officielle aura lieu les mois suivants.

Peintre académique, André Brouillet (1857-1914) était spécialisé dans les scènes de genres. Il est surtout connu pour sa toile Une leçon clinique (1887) qui représente le neurologue Jean Charcot lors d'une de ses célèbres séances d'examen d'une patiente à la Salpétrière.

Le tableau Le Tsar, la Tsarine, et le Président de la République assistant à une séance de l'Académie française le 7 octobre 1896 constitue la pièce principale de l'exposition organisée par l'Académie des beaux-arts à la salle comtesse de Caen à l'Institut de France qui se déroule du 15 juin au 4 Juillet 2010, consacrée à l'Académie des beaux-arts de Russie, une académie créée par le Tsar Pierre Ier, sur le modèle de l'Académie française.

En savoir plus

- Arnaud d'Hauterives, Secrétaire perpétuel de l'Académie de beaux-arts
- Académie des beaux-arts : actualités

Cela peut vous intéresser