Trémois à grands traits...

"Le burin m’a appris la simplicité, et la simplicité est terrible !" Confessions du graveur Pierre-Yves Trémois, membre de l’Académie des beaux-arts,
Pierre-Yves TRÉMOIS
Avec Pierre-Yves TRÉMOIS
Membre de l'Académie des beaux-arts

Pierre-Yves Trémois est un immense graveur. Rencontre avec ce maître du trait, à la simplicité ambigüe. Il évoque ses sources d’inspiration, le Japon, l’érotisme, l’évolution de l’humanité, les animaux, et même Dieu... Quelle incontestable maîtrise de la gravure et du burin !

00:00 00:00

_

Pierre-Yves Trémois, membre de l’Académie des beaux-arts dans la section gravure

Trémois à grands traits ou le trait de Trémois : si l'on s'autorise ce jeu de mots dans le titre de notre émission, c'est que Pierre-Yves Trémois lui-même a beaucoup joué sur les deux syllabes de son nom, l'écrivant quelquefois Très-Moi !

L’homme au singe
burin\/eau forte 1967<br /> 49 x 65 cm

« Le burin m’a appris la simplicité et la simplicité est terrible.»
Trémois est tout entier dans cette assertion. Passionné de Japon habité par un érotisme qui exalte la beauté, son art trouve toute sa force au travers de la gravure au burin, qui exige la perfection et interdit le repentir. Son trait n’est pas fait de simplicité mais de pureté. Son dessin exprime sa quête intérieure en un souffle qui va à l’essentiel.

Dürer I
burin\/aquatinte 1981<br /> 43 x 59 cm

Dans cet entretien il manie l’art de la conversation avec un esprit pétillant et caustique, son ton léger laisse poindre ses angoisses d’artiste et livre sa profonde richesse d’homme. Attentif à chaque instant, provocateur qui réveille, Trémois bannit le banal.

Visage à l’aigle I
burin 1987<br /> 22,5 x 19 cm
Le saint-pierre

Cela peut vous intéresser