Pierre Cardin et la Chine

L’académicien des Beaux-Arts, digne héritier vénitien de Marco Polo
Avec Marianne Durand-Lacaze
journaliste

Le couturier français Pierre Cardin a découvert la Chine en pleine Guerre froide. En 1978, créateur et homme d’action avant tout, il est le premier Français à s’implanter en Chine communiste bien avant l’ouverture au libéralisme. Que représente la Chine pour lui ? Quel regard porte-t-il sur "ses" 30 ans de relations commerciales et culturelles avec la Chine et les Chinois ?

Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : carr383
Télécharger l’émission (18.77 Mo)
00:00 00:00
Pierre Cardin devant Maxim’s, 1983, Pékin
©Pierre Cardin


Homme de terrain, pragmatique, le couturier français Pierre Cardin, lors de son premier voyage au Japon dans les années soixante, enseigne la coupe pendant un mois aux étudiants japonais. Créer, transmettre, voilà peut-être les deux passions qui animent Pierre Cardin lorsqu'il découvre une nouvelle terre où s'inspirer et entreprendre.

Depuis les années cinquante, il entretient des liens profonds avec l'Asie. Reconnu internationalement pour son travail de création et ses collections de prêts à porter, Pierre Cardin effectue, en 1978, son premier voyage en Chine. Un an plus tard, il présente une collection Homme et Femme à Pékin et à Shanghai. C'est le début d'une longue histoire entre Pierre Cardin, premier homme d'affaires français à s'implanter en Chine communiste, et les Chinois. Les ouvertures de boutiques et de restaurants du couturier se multiplient alors dans le monde entier. En 1983, il ouvre un restaurant Maxim's à Pékin et en 1984 le Minim's avec une boulangerie, encore à Pékin. D'autres suivront.

Défilé de mode de Pierre Cardin "Printemps-Été 2008 "dans le désert de Gobi
©Pierre Cardin


L'Extrême-Orient devient l'une de ses destinations de voyage habituelles. Dix ans plus tard en 1994, lors de son 21ème voyage en Chine, il est nommé citoyen d'honneur de la ville de Xian, ancienne capitale impériale de la vaste Chine. Pierre Cardin en tire-t-il une fierté particulière ? Certainement, mais sans plus, pour le vénitien de naissance qui a mis ses pas, des siècles plus tard dans les traces d'un autre de ses compatriotes, Marco Polo, l'important n'est pas là. Sa rencontre avec les jeunes chefs-cuisiniers chinois qui ont bénéficié des formations qu'il a mises en place ou le défilé de mode qu'il a récemment monté en plein désert de Gobi en harmonie avec les choix des lieux de ses défilés, qui sont d'abord pour lui des sites symboliques, comptent davantage à ses yeux. Créateur et entrepreneur, Pierre Cardin a largement contribué à mettre l'industrie textile chinoise sur la voie de la mode internationale depuis 30 ans.

Défilé de mode de Pierre Cardin "Printemps-Été 2008 "dans le désert de Gobi
©Pierre Cardin

Dans cet entretien, il évoque aussi son soutien au spectacle musical et chorégraphique Marco Polo de Marie-Claude Pietragalla, conçu à l'occasion des jeux olympiques qui fut joué en création mondiale, à l'opéra de Pékin l'été dernier et qui sera joué en France en 2009, au Palais des Congrès.

Défilé de mode de Pierre Cardin "Printemps-Été 2008 "dans le désert de Gobi
©Pierre Cardin


Pour en savoir plus

- Pierre Cardin, membre de l'Académie des beaux-arts
- Retrouvez Pierre Cardin sur Canal Académie :
- Le portrait de Pierre Cardin, artiste et mécène
- Pierre Cardin, mécène de l’art contemporain

- Parution au printemps 2010 du livre "Pierre Cardin, 60 ans de création" de Jean-Pascal Hesse, aux éditions Assouline.

Cela peut vous intéresser