« Manet l’inventeur du Moderne » au musée d’Orsay à Paris

présenté par Sylvie Patin, correspondant de l’Académie des beaux-arts
Avec Anne Jouffroy
journaliste

Au musée d’Orsay jusqu’au 16 juillet 2011, la peinture d’Edouard Manet est mise en perspective, entre tradition et modernité. Sylvie Patin, conservateur général au musée d’Orsay, évoque les neuf thèmes présentés par son confrère Stéphane Guégan, commissaire de l’exposition « Manet, inventeur du Moderne ». Quelle nouvelle figure de Manet a surgi depuis la dernière rétrospective du peintre en 1983 ? Comment cette nouvelle exposition fait découvrir Manet (1832-1883) dans sa situation historique, privée et collective, au contact des différents artistes qu’il a côtoyés ?

Émission proposée par : Anne Jouffroy
Référence : carr782
Télécharger l’émission (20.71 Mo)
00:00 00:00

Depuis trente ans, la connaissance de la peinture française des années 1840-1880 s'est affinée et s'est libérée des lectures trop manichéennes des générations précédentes. Les recherches et les travaux - du musée d'Orsay en particulier - ont permis une nouvelle analyse de l'œuvre du peintre ; son époque, ses maîtres, ses audaces, ses ambitions, ses idées politiques sont mis en scène et font apparaître la diversité de sa palette et de son inspiration. On découvre le tempérament original, fort et un peu mélancolique de ce bourgeois aimable et distingué.
Cet artiste incompris, insulté pendant toute sa vie - seuls Baudelaire, Zola, Mallarmé et Paul Valéry prendront vraiment sa défense - fit preuve d'un courage absolu pour continuer à peindre selon son goût, son génie, sa main. Tout en souhaitant, ardemment, être reconnu à travers les expositions du Salon, il refusait de se faire embrigader dans une étiquette.
Sans cesse en quête de vérité artistique, il travaillait à devenir un grand peintre en s'inspirant de la tradition picturale : Delacroix, Goya, Vélasquez, Hals, Titien, Raphaël, les arts japonisants, etc.
Moderne, Manet l'est par ses liens profonds avec son époque et son public et par sa façon de rajeunir les grands maîtres qui l'ont précédé.

Guy Cogeval, le président du musée d'Orsay, et Stéphane Guégan ont réuni plus de deux cents chefs-d'œuvre du maître et de ses contemporains (portraits, scènes de genre, tableaux religieux, peintures d'histoire, chroniques de la vie parisienne, natures mortes, gravures) pour illustrer les neuf thèmes suivants, qui nous aident à percer Manet et comprendre sa particularité:

- Le choix de Couture

Le jeune garçon à l’épée, 1861 Huile sur toile, 131,1 x 93,4 cm New York, Metropolitan Museum of Art
© The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN \/ image of the MMA

- Le moment Baudelaire

Le déjeuner sur l’herbe (1863), Huile sur toile, 208 x 264,5 cm Paris, musée d’Orsay
© Musée d’Orsay, dist. RMN \/ Patrice Schmidt

- Un catholicisme suspect

Le Christ aux anges (1864), Huile sur toile, 179,4 x 149,9 cm New-York, Metropolitan Museum of Art
© The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN \/ image of the MMA

- Du Prado à l'Alma

Le torero mort (1864), Huile sur toile, 75,9 x 153,3 cm Washington, National Gallery
© Widener Collection, Image courtesy National Gallery of Art, Washington

- Les promesses d'un visage

Berthe Morisot au bouquet de violettes, 1872 Huile sur toile, 55 x 40 cm Paris, musée d’Orsay
© Musée d’Orsay, dist. RMN \/ Patrice Schmidt

- Impressionnisme piégé

La Seine à Argenteuil (1874), Huile sur toile, 62,3 x 103 cm Londres, the Courtauld Gallery
© Private Collection, on extended loan to the Courtauld Gallery, London

- Le tournant de 1879

Au père Lathuille, 1879 Huile sur toile, 93,5 x 112,5 cm Tournai, musee des Beaux-Arts
© Collection du Musee des Beaux-Arts de Tournai, Belgique

- Less is more?

Vase de pivoines sur piedouche, 1864 Huile sur toile, 93,2 x 70,2 cm Paris, musee d’Orsay
© Musee d’Orsay, dist. RMN \/ Patrice Schmidt

- La fin de l'histoire...

La bataille du S.S. Kearsarge et du C.S.S. Alabama, 1864 Huile sur toile, 134 x 127 cm Philadelphia, Musuem of Art
© Photo The Philadelphia Museum of Art : John G. Johnson Collection, 1917


Au lendemain de sa disparition, en avril 1883, Degas confessa : « Il était plus grand que nous le pensions. »

Informations pratiques:

- Du mardi au dimanche de 9h30 à 18 heures ; nocturne le jeudi jusqu'à 21h45. Fermé le lundi.
- Prix d'entrée : 1O €, plein tarif; 7,50 €, tarif réduit (familles nombreuses et en nocturne à partir de 18 heurs pour tous). Gratuit pour les moins de 18 ans, 18-25 ans ressortissants des pays de l'Union européenne, adhérents de la Carte blanche et MuséO, de la carte jeune du musée d'Orsay, Amis du musée d'Orsay, personnes handicapées, demandeurs d'emploi et le premier dimanche du mois pour tous.

- Renseignements au 01 40 49 48 14 et sur www.musee-orsay.fr
- Accès: métro Solférino; RER C Musée d'Orsay; bus 24, 63, 68, 69, 773, 83, 84 ou 94.
1, rue de la Légion-d'honneur,
75007 Paris

Découvrez les grandes figures de la peinture sur Canal Académie.

Cela peut vous intéresser