La compagnie de danse Martha Graham au Théâtre du Châtelet à Paris

Dominique Fernandez, de l’Académie française, a assisté au spectacle
Avec Marianne Durand-Lacaze
journaliste

Impressions de l’écrivain et mélomane Dominique Fernandez, recueillies à la fin de la première représentation des ballets de la Compagnie Martha Graham au Châtelet, le 14 avril 2009. Le public français est invité à découvrir les chorégraphies de Martha Graham, figure légendaire de la danse moderne américaine, disparue en 1991.

Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : carr576
Télécharger l’émission (8.63 Mo)
00:00 00:00

_

Ballet Errand into the maze de Martha Graham
© John Deane

La Martha Graham Company se produit sur la scène du Théâtre du Châtelet du 14 au 18 avril 2009, pour 6 représentations seulement, avec 3 programmes différents. Le 14 avril, le Châtelet présentait un programme en hommage à la chorégraphe américaine qui bouleversa les codes de la danse traditionnelle aux États-Unis, dès les années 1930. Le public a pu voir ce soir-là, une sélection de 4 ballets de Martha Graham, parmi les plus représentatifs de son art, sur l'ensemble de son œuvre. Errand into the maze, Diversion of Angels, Cave of the heart, ont été créés dans les années 1940, période durant laquelle Martha Graham revisita à sa manière, la mythologie grecque. La représentation s'achevait par le dernier ballet qu'elle conçut, Maple leaf rag (1990) où elle parodia la danse moderne avec humour et dérision sur une musique de Scott Joplin et des costumes de Calvin Klein. Au cœur du spectacle, fut projeté dans un silence impressionnant un film montrant Martha Graham en train de danser Lamentation, le solo de danse le plus emblématique de sa création. Le film fut suivi de Lamentation variations écrites par 3 chorégraphes contemporains pour commémorer l'anniversaire de l'effondrement des tours du World Trade Center.

Comment la danse de Martha Graham est-elle perçue aujourd'hui, elle qui concevait ses chorégraphies en fonction d'un décor et de costumes, pour chaque ballet ? Sa gestuelle si particulière, radicale est-elle en phase avec le goût du jour? Pour la salle présente, lors de la première, l'enthousiasme était certain ; pour Dominique Fernandez, de l'Académie française, invité à cette soirée, l'avis est plus nuancé.

Ballet Cave of the heart de Martha Graham
© John Deane


Pour en savoir plus

- Dominique Fernandez de l'Académie française
- Martha Graham Company
- Théâtre du Châtelet : programme et réservations

Dominique Fernandez de l’Académie française, 14 avril 2009, Théâtre du Châtelet
© Canal Académie

Cela peut vous intéresser