Propos sur la rupture en politique

Avec Philippe Marini, sénateur de l’Oise
Avec Annet Sauty de Chalon
journaliste

Philippe Marini, rapporteur général de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation, est l’auteur de "Veillée d’armes, propos pour la rupture", un ouvrage qui aborde de nombreux sujets politiques. Voici les réflexions du spécialiste des finances publiques.

Émission proposée par : Annet Sauty de Chalon
Référence : pag265
Télécharger l’émission (44.64 Mo)
00:00 00:00

L’élection présidentielle est propice aux débats de fond, pour peu bien sûr que l’on prenne le soin et le temps de les aborder. Sans rien perdre de son regard critique, il arrive ainsi que Canal Académie donne la parole à des acteurs engagés dans l’action politique. Philippe Marini soutient la candidature de Nicolas Sarkozy, candidat de l’UMP. Sénateur de l’Oise, maire de Compiègne, Philippe Marini est aussi rapporteur général de la Commission des finances.

Dans cet ouvrage, entretiens avec le journaliste Sylvain Attal, Philippe Marini développe ses arguments sur toute une série de sujets qui passionnent les Français : la France et l’Europe cinquante ans après le traité de Rome et deux ans après le non au projet de Constitution. Il n’exclut pas notamment que la monnaie unique soit un jour contrainte à des remises en cause. L’identité nationale, au cœur d’une controverse idéologique, occupe aussi une partie de sa réflexion : s’il ne défend pas spécialement l’idée d’un ministère pour l’incarner, il juge opportun d’avoir eu le courage d’évoquer cette notion.

Philippe Marini s’exprime aussi sur le bilan et la méthode de Jacques Chirac, avec des mots qui ne ressemblent guère à de la langue de bois. Le spécialiste des finances publiques s’attarde en outre sur « le grand soir fiscal » qu’il préconise afin de donner de l’air à une économie et à un dynamisme individuel qui en manque cruellement. « Veillée d’armes – propos pour la rupture (Lignes de repères) est un essai combatif et qui, résolument, s’oppose au déclinisme ambiant, afin de retrouver le sens de l’action.

Pour en savoir plus :

- Retrouvez tout le programme de notre semaine

Cela peut vous intéresser