L’animal médecin

Le point de vue du professeur Jacques-Louis Binet
Charles PILET
Avec Charles PILET
Membre de l'Académie des sciences

Nicole Priollaud et Charles Pilet ont publié L’animal médecin aux éditions Actes Sud dans lequel ils retracent l’historique de l’utilisation de l’animal à des fins thérapeutiques. Le professeur Jacques-Louis Binet de l’Académie nationale de médecine nous donne son point de vue. Sa chronique complète l’interview que Charles Pilet a accordée à Canal Académie .

00:00 00:00

« La médecine est faite essentiellement par des non-médecins et notamment, des vétérinaires ». Le professeur Jacques-Louis Binet, secrétaire perpétuel de l'Académie nationale de médecine approuve ainsi le point de vue Charles Pilet.

Maladies, malades... On oublie le rôle de l'animal de laboratoire, animal qui va sauver des vies : « la seule personne importante dans le vaccin contre la variole, c'est la génisse ! » souligne Jacques-Louis Binet. « C'est elle qui est à l'origine du vaccin ».
Pour autant, les animaux de laboratoire ne sont pas tués sans raison. Si leur utilisation est de plus en plus réduite, les scientifiques en auront toujours besoin pour tester la toxicité des médicaments.

L'animal peut également être à l'origine d'épidémies. Dans son ouvrage, Charles Pilet évoque la vache folle, le SRAS et l'excès dans l'abattage de troupeaux, au nom du principe de précaution.

Comme le fait remarquer le professeur Jacques-Louis Binet, L'animal médecin n'est pas un ouvrage pour rassurer mais pour expliquer. Le livre retrace l'historique de la médecine et des animaux, non pas au service de l'homme mais avec l'homme.

En savoir plus sur :

- Le professeur Jacques-Louis Binet
- Charles Pilet

Écouter l'interview de Charles Pilet : Du bon usage des animaux de laboratoire

Cela peut vous intéresser