Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Par Marc Lambron, de l’Académie française
Marc LAMBRON
Avec Marc LAMBRON de l’Académie française,

Marc Lambron confie l’émerveillement qui fut le sien en lisant Vingt mille lieues sous les mers à l’âge de treize ans, soit un siècle après sa parution. « Les jeunes gens de l’époque de Jules Verne pouvaient le lire comme un roman d’anticipation et je le lisais comme un récit rétrospectif », explique-t-il. D’où une réflexion sensible et érudite sur le rôle que jouent l’âge et le moment auxquels on découvre une œuvre littéraire. Parmi d’autres pépites, cette observation sur le travail de documentation effectué par Jules Verne pour écrire ses livres : « Le sous-marin de Jules Verne descend dans une bibliothèque plutôt que dans les abysses. L’auteur n’est pas allé vingt mille lieues sous les mers mais une science lui permet de faire comme si. La science vient au secours de la fiction, c’est de la science-fiction. »

00:00 00:00

Cela peut vous intéresser