De Gaulle et le Québec : un voyage fameux !

Le lobby pro-québécois autour du Général
Avec Axel Maugey
journaliste

Nul doute que c’est le Général De Gaulle qui, dans les années 60, a obligé le Quai d’Orsay à effectuer un virage à 180 degrés pour stimuler les relations franco-québécoises. Retour sur le lobby du Québec à Paris et sur le fameux voyage, par Axel Maugey.

Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : pag443
Télécharger l’émission (23.55 Mo)
00:00 00:00

Il est intéressant que ce soit un universitaire canadien, le professeur Dale C. Thomson, auteur de De Gaulle et le Québec (éditions du Trécarré, 1990), qui a levé le voile sur le rôle d'un groupe de hauts fonctionnaires, de quelques diplomates et de certains hommes politiques français dans l'orchestration de ces retrouvailles.

A côté de l'ambassadeur Bernard Dorin qui offre l'image du parfait diplomate, d'une discrétion totale, Philippe Rossillon fait figure de militant qui n'a pas froid aux yeux !

C'est auprès d'Alain Peyrefitte, titulaire de divers ministères sous De Gaulle entre 1964 et 1969, que Bernard Dorin exerce l'influence la plus directe en faveur du Québec. C'est à ce titre qu'il dresse le programme de la coopération France-Québec réclamée par le Général.

Philippe Rossillon, lui, sera nommé en juin 1966 à la demande de De Gaulle, rapporteur général du Haut Comité pour la défense et l'expansion de la langue française. Il remplira sa fonction jusqu'en décembre 1973. A ce titre, il a porté une attention particulière à la situation de la langue française au Canada, notamment au Québec et en Acadie.

Pour ce groupe d'hommes, il était temps que la France reprenne ses marques dans les Amériques et jusqu'en Amérique latine. De Gaulle croyait que le Québec était « un doublement du destin national français ». Vaste question à explorer !

Précisons que, tandis que les Québecois se considéraient comme des colonisés, les Français ne voyaient pas le combat du Québec comme un combat de décolonisation mais de développement et de rayonnement de la civilisation dans le monde.

Charles de Gaulle sur le balcon de l’hôtel de ville de Montréal lors de l’allocution pendant laquelle il prononça son célèbre : Vive le Québec libre ! (1967)

À bien y penser, le voyage, le fameux voyage de De Gaulle au Québec en 1967, a été un révélateur et un déclencheur sur Ottawa. Le Canada s'est mis à développer ses relations avec la France et les pays francophones. La francophonie est devenue un objectif pour tous. Ce lobby, évoqué dans cette émission, a tout fait pour engager le Québec avec la France dans une opération multilatérale qui allait déboucher quelques années plus tard sur la francophonie internationale.

En savoir plus :

Paul-André Comeau et Jean-Pierre Fournier Le Lobby du Quebec a Paris les Precurseurs de de GaulleImage retirée., Montréal, Québec-Amérique, 2002

Cela peut vous intéresser