La guerre froide de la France

Entretien avec l’historien Georges-Henri Soutou, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Georges-Henri SOUTOU
Avec Georges-Henri SOUTOU
Membre de l'Académie des sciences morales et politiques

Dans l’imaginaire collectif, la guerre froide représente une période relativement simple des relations internationales, dans lequel le jeu diplomatique des États était entièrement déterminé par l’appartenance à l’un ou l’autre des deux blocs se faisant face. L’ouvrage que Georges-Henri Soutou a récemment consacré à La guerre froide de la France (Éditions Taillandier, 2018) démontre qu’il n’en est rien. Après avoir dépouillé méthodiquement les archives du Quai d’Orsay et des autres grandes chancelleries, l’historien démontre que, dans ce gigan-tesque affrontement idéologique et politique, la France - comme les autres acteurs - n’a ces-sé de faire valoir une vision spécifique au service de ses intérêts propres tant ceux-ci pou-vaient diverger de ceux des États-Unis ou de la Grande-Bretagne. En analysant ainsi les sub-tilités du positionnement français, l’auteur révèle ainsi combien le monde bipolaire de jadis comportait déjà une part de multipolarité dont notre pays a su habilement tirer parti, au point d’être, estime-t-il, l’un des bénéficiaires de la guerre froide.

00:00 00:00

Cela peut vous intéresser