Et si la crise sanitaire était l’occasion d’en finir avec le baccalauréat ?

Entretien avec Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques

« Si le gouvernement a le courage de profiter de cette situation pour ne pas rétablir le baccalauréat traditionnel en 2021, cela restera l’une des plus heureuses conséquences de la crise sanitaire de ce printemps. », écrit Jean-Robert Pitte dans un article récemment publié par l’Institut de l’entreprise. Loin d’être provocatrice, sa proposition s’appuie sur une profonde réflexion entamée à la tête de l’Université Paris-Sorbonne et en tant que délégué à l’information et à l’orientation auprès du Premier ministre de 2010 à 2014. En effet, Jean-Robert Pitte ne se contente pas de dresser l’acte d’accusation d’un diplôme qui, devenu « chiffon de papier », fonctionne comme un piège pour des millions de jeunes mal orientés. Il invite la société tout entière à engager le chantier vital d’une vaste restructuration de notre système éducatif, passant notamment par une revalorisation de l’apprentissage et de l’alternance.

00:00 00:00

Cela peut vous intéresser