Faut-il « se sauver » ou « sauver la planète » ?

Par Marianne Durano, professeure agrégée de philosophie

Faut-il « sauver la planète » comme l’enjoignent les nombreuses injonctions politiques ou pédagogiques, ou « se sauver soi-même » ? À l’heure de l’entrée dans l’anthropocène, l’homme se découvrirait comme une force géologique capable de détruire la planète et s’imaginerait en même temps capable de la sauver. Derrière cette injonction à « sauver la planète » pointe une part de vérité : si nous avons l’intention de la sauver, c’est que nous savons que nous ne pouvons pas nous en sauver. La crise écologique nous contraint à prendre conscience de notre communauté de destin et à assumer notre immanence.

00:00 00:00

Cela peut vous intéresser