Animal et société : une « épidémie d’épidémies »

Par André-Laurent Parodi, membre de l’Académie de médecine et de l’Académie vétérinaire
00:00 00:00

L’actualité sanitaire des dernières décennies est marquée par l’extension des maladies épidémiques, tant chez l’homme (SIDA, SRAS, Chikungunya ou Ebola) que chez certaines espèces animales (grippes aviaires). Elles rappellent que ce sont souvent des agents pathogènes d’animaux qui, à l’occasion d’un franchissement de la « barrière d’espèce », s’adaptent à notre espèce et déclenchent des maladies infectieuses, appelées zoonoses. C’est le cas des Coronaviroses, telles que le SRAS - CoV-1 apparu en Chine en 2002, transmis de la chauve-souris à l’homme par la civette, et la pandémie actuelle, certainement encore originaire d’une chauve-souris sans que l’espèce vectrice soit formellement identifiée. Pourquoi cette « épidémie d’épidémies » selon l’expression de Serge Morand ? De plus en plus d’arguments scientifiques mettent en cause notre responsabilité.

Cela peut vous intéresser