« Les sciences morales et politiques selon Cournot »

Communication de Bertrand Saint-Sernin, professeur de philosophie et spécialiste de l’histoire des sciences, lors de la séance du 20 janvier 2014 de l’Académie des sciences morales et politiques.
Bertrand SAINT-SERNIN
Avec Bertrand SAINT-SERNIN
Membre de l'Académie des sciences morales et politiques

Après avoir rappelé qui fut Cournot (1801-1877), mathématicien, économiste, philosophe, recteur d’académie, l’orateur s’est attaché à présenter la conception des sciences morales et politiques qui était la sienne. Il a notamment retenu sept points susceptibles
d’illustrer l’actualité de Cournot : « 1° Les crises rénovatrices des sciences sont les seules crises rénovatrices de la philosophie ; 2° L’action humaine change la Terre et peut l’altérer irréversiblement ; 3° La nature n’est pas saturée : on peut y introduire des corps et des processus nouveaux ; 4° Le hasard n’est pas seulement le corrélat de notre ignorance : il est constitutif de l’univers ; 5° L’exploration scientifique de l’univers se réalise en recourant à des clés de décryptement successives, de plus en plus pénétrantes et englobantes : les changements de clé constituent des « révolutions scientifiques » ; 6° Les institutions, en particulier celles de l’Instruction publique, ont un double statut. À court terme, elles sont administratives ; à long terme, elles modèlent la vie sociale et sont politiques ; 7° Il y a une différence entre décider en temps ordinaire et décider en temps de crise. » Autant d’observations qui, bien sûr, éclairent singulièrement les enjeux des temps présents.

00:00 00:00
Bertrand Saint-Sernin

Cela peut vous intéresser