L’absence, Paul Éluard

Lecture par Robert Werner
Robert WERNER
Avec Robert WERNER
Correspondant
00:00 00:00

Je te parle à travers les villes 
Je te parle à travers les plaines 
Ma bouche est sur ton oreiller 
Les deux faces des murs font face 
À ma voix qui te reconnaît 
Je te parle d'éternité 
 
O villes souvenirs de villes 
Villes drapées dans nos désirs 
Villes précoces et tardives 
Villes fortes villes intimes 
Dépouillées de tous leurs maçons 
De leurs penseurs de leurs fantômes 
 
Campagne règle d'émeraude 
Vive vivante survivante 
Le blé du ciel sur notre terre 
Nourrit ma voix je rêve et pleure 
Je ris et rêve entre les flammes 
Entre les grappes du soleil 
 
Et sur mon corps ton corps étend 
La nappe de son miroir clair. 

 

  L’absence, Paul Éluard, 1963 

Cela peut vous intéresser