Hie ! Arthur Cravan

Lecture par Robert Werner
Robert WERNER
Avec Robert WERNER
Correspondant
00:00 00:00

Quelle âme se disputera mon corps ?
J'entends la musique :
Serai-je entraîné?
J'aime tellement la danse
Et les folies physiques
Que je sens avec évidence
Que, si j'avais été jeune fille,
J'eusse mal tourné.
Mais, depuis que me voilà plongé
Dans la lecture de cet illustré.
Je jurerai n'avoir vu de ma vie
D'aussi féeriques photographies :
L'océan paresseux berçant les cheminées,
Je vois dans le port, sur le pont des vapeurs.
Parmi des marchandises indéterminées.
Les matelots se mêler aux chauffeurs ;
Des corps polis comme des machines,
Mille objets de la Chine,
Les modes et les inventions ;
Puis, prêts à traverser la ville,
Dans la douceur des automobiles,
Les poètes et les boxeurs.
Ce soir, quelle est ma méprise,
Qu'avec tant de tristesse,
Tout me semble beau ?
L'argent qui est réel,
La paix, les vastes entreprises.
Les autobus et les tombeaux ;
Les champs, le sport, les maîtresses.
Jusqu'à la vie inimitable des hôtels.
Je voudrais être à Vienne et à Calcutta,
Prendre tous les trains et tous les navires,
Forniquer toutes les femmes et bâfrer tous les plais.
Mondain, chimiste, putain, ivrogne, musicien, ouvrier,
peintre, acrobate, acteur;
Vieillard, enfant, escroc, voyou, ange, et noceur;
millionnaire, bourgeois, cactus, girafe ou corbeau;
Lâche, héros, nègre, singe, Don Juan, souteneur, lord,
paysan, chasseur, industriel.
Faune et flore :
Je suis toutes les choses, tous les hommes et tous les animaux !

 

Arthur Cravan, Hie !, 1913

Cela peut vous intéresser