Psyché, un poème de Pierre Louÿs

lu par Pierre Nora, de l’Académie française
Avec Marianne Durand-Lacaze
journaliste

Pierre Nora partage avec vous sa passion pour la beauté et l’érotisme d’un poème : celui de Pierre Louÿs, Psyché, rédigé à la fin du XIXe siècle. Il nous en lit un extrait intitulé "Perviligium Mortis" écrit pour Marie de Régnier, fille de José Maria de Hérédia (de l’Académie française).

Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : voi533
Télécharger l’émission (3.35 Mo)
00:00 00:00

Pervigilium Mortis

Psyché, ma soeur, écoute immobile, et frissonne...
Le bonheur vient, nous touche et nous parle à genoux.
Pressons nos mains. Sois grave. Ecoute encor... Personne
N'est plus heureux, ce soir, n'est plus divin que nous.

Une immense tendresse attire à travers l'ombre
Nos yeux presque fermés. Que reste-t-il encor
Du baiser qui s'apaise et du soupir qui sombre?
La vie a retourné nos sabliers d'or.

Rappelez-vous qu'un soir nous vécûmes ensemble
L'heure unique où les dieux accordent, un instant,
A la tête qui penche, à l'épaule qui tremble,
L'esprit pur de la vie en fuite avec le temps.

Rappelez-vous qu'un soir, couchés sur notre couche
Et caressant nos doigts frémissants de s'unir,
Nous avons échangé de la bouche à la bouche
La perle impérissable où dort le Souvenir.

Psyché, Pierre Louÿs

Pierre Nora fut élu à l'Académie française, le 7 juin 2001, au fauteuil de Michel Droit (27e fauteuil).

- Pour en savoir plus: Académie française

Cela peut vous intéresser