Réinsertion ou aide d’urgence  : l’hébergement des sans-abri, une assistance à deux vitesses

Par Mauricio Aranda, lauréat 2020 du 2e prix de la Fondation de recherche Caritas-Institut de France

L’hébergement social, action publique dédiée aux sans-abri, est aujourd’hui scindé en deux catégories, hébergement d’urgence et hébergement de réinsertion. La thèse de science politique de Mauricio Aranda explore les origines de cette dualité. Remontant aux années 1950, son travail montre comment l’intervention publique en la matière s’est développée et structurée autour d’un certain nombre de distinctions  : aide publique ou privée, «  bons  » ou «  mauvais  » pauvres. Depuis l’après-guerre, l’État s’est impliqué de manière croissante dans l’action de diverses associations caritatives, dont il contribue à légitimer l’action en les incluant dans des dispositifs publics d’assistance. Ces interdépendances entre l’État et les initiatives privées ont ainsi façonné les modes de régulation actuels du problème posé par les personnes qualifiées de «  vagabondes  », «  clochardes  » ou «  SDF  ».

00:00 00:00

Cette émission est la captation audio de la présentation faite par Mauricio Aranda lors de la cérémonie de remise des prix de recherche Caritas 2020, le 3 décembre 2020.

Pour aller plus loin :

Interview écrite du lauréat sur la page de la Fondation de recherche Caritas-Institut de France

Page professionnelle de Mauricio Aranda sur le site de l’Institut des sciences sociales du politique

Publications en ligne de Mauricio Aranda

" Les centres d’hébergement", Informations sociales, Union nationale des caisses d’allocations familiales, Paris, n°10-11, octobre-novembre 1961, p.96-97.

Cela peut vous intéresser