En captivité. Vies animales et politiques humaines dans les zoos depuis le XIXe

Par Violette Pouillard, lauréate 2020 du prix Jacques Lacroix décerné par l'Académie française
00:00 00:00

L’histoire de l’environnement dans ses développements récents analyse les rapports entre humains et non humains en prenant des chemins nouveaux. Violette Pouillard, dans son livre Histoire des zoos par les animaux. Contrôle, conservation, impérialisme, met en scène à parts égales hommes et animaux. Étudiant le fonctionnement, l’usage et la raison d’être des jardins zoologiques de la Révolution à nos jours, elle décentre le regard en considérant les animaux comme des acteurs à part entière. Le système de prédation propre à l’époque coloniale, sa modification à l’ère des indépendances par l’émergence d’un discours conservationniste, les efforts actuels pour passer de l’emprise à la déprise ne peuvent plus, désormais, être racontés sans prendre ce « tournant animal ».

 

Pour aller plus loin  

Histoire des zoos par les animaux. Contrôle, conservation, impérialisme, Champ Vallon, 2019  

 

Crédit photographique : Un mâle okapi capturé en forêt de l'Epulu, au Congo belge, tenu captif au zoo de Léopoldville le 6 novembre 1947, accompagné de l'officier de chasse Jean de Medina, responsable des captures officielles des animaux protégés au Congo. SPF Affaires étrangères, Bruxelles, Archives africaines, AA, AGRI 441, 63 Ch., (c) Photo Congopresse, H. Goldstein.  

Cela peut vous intéresser