« La France vue de Chine »

Communication de Marianne Bastid-Bruguière, membre de l’Académie des sciences morales et politiques

Ce n’est qu’au début du XVIIe siècle que la France a commencé à être perçue en Chine comme une nation distincte, notamment via les missionnaires jésuites avant que les voyageurs chinois qui fassent part, au XIXe siècle, de leur admiration pour une civilisation brillante et cultivée.

00:00 00:00

Dans le milieu littéraire de Shanghai, la France devient la nation “romantique” avant que, dans les années 30, les traductions des romans classiques, à forte teneur sociale n’entretiennent l’intérêt chinois pour la culture française. Et aujourd’hui ? Pour l’oratrice, “la France subsiste dans l’horizon du grand public par la mode, le luxe, le vin, la gastronomie” dans une forme de « “snobisme porté par la force du stéréotype”. En revanche, parmi les dirigeants, l’intérêt pour la France aurait reculé depuis l’ouverture de la Chine au capitalisme. Jugée peu fiable par les milieux d’affaires, car entravée par sa bureaucratie et sa fiscalité, notre pays serait vu de plus en plus à travers le prisme de l’Union européenne, même si, par pragmatisme, les Chinois sont ouverts à la coopération dans les secteurs où la France conserve son prestige comme, par exemple, celui des technologies nucléaires.

Cela peut vous intéresser