L’évolution de la publicité : de la réclame au numérique, avec Maurice Lévy, président du directoire de Publicis

Une communication prononcée en séance à l’Académie des sciences morales et politiques

Maurice Lévy président du directoire de Publicis, a prononcé une communication intitulée : « De la "réclame" à la communication numérique, l’aventure internationale de Publicis ». L’intervenant re-trace l’histoire peu commune de Publicis, qui a su s’imposer comme un leader mondial de la publi-cité face aux plus grandes agences américaines : une histoire de paradoxes successifs, mais d’abord celle d’un homme Maurice Bleustein-Blanchet et d’une d’entreprise qui a su, au fil du temps imposer "la pub à la française" et développer des "Human digital agencies" à l’ère numérique.

Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : es677
Télécharger l’émission (26.77 Mo)
00:00 00:00

_

Maurice Lévy dans sa communication rappelle l'histoire du groupe jusqu'à ses évolutions les plus modernes.
Il rend un bel hommage au créateur de Publicis, Marcel Bleustein-Blanchet, au destin exceptionnel, grand résistant, qui en 1940 a recréé ex nihilo l’agence Publicis avec « une idée essentielle : comment faire gagner les clients ».

Maurice Lévy, 14 janvier 2013 Académie des sciences morales et politiques
© Canal Académie

Publicis est né en 1926 sous
la forme d’une petite officine face au déjà très puissant Havas.
Face à la domination des agences américaines, « qui ont inventé
la publicité moderne et toutes les règles de marketing » la création
d’un leader mondial de la publicité en France n’avait rien d’évident sachant que « la France ne représente que 2% du marché mondial » et qu’elle est de surcroît « le pays le plus publiphobe au monde ».

Selon ses propos, la force de Publicis a été de « comprendre très tôt qu’il lui fallait devenir mondial ou ne pas être ». Après des erreurs qui
consistaient à tenter d’imposer le modèle français à l’étranger, Publicis
a, dans les années 1980, réorienté sa politique en mettant en avant « le respect des cultures et des différences ». Restant fidèle à une publicité privilégiant l'esthétique, le groupe a réussi un développement spectaculaire. Durant les années 80, Publicis se demande comment devenir un groupe européen ou mondial tout en préservant le contrôle familial du groupe entré en bourse en 1969. Une évolution réussie, « au point qu'en 2002 Publicis qui pesait 2 fois moins qu'Havas, en pèse 4 fois plus en 2012. »

Maurice Lévy a indiqué que Publicis est « français de
naissance, européen par nature et mondial par vocation » et que,
conçue comme une entreprise familiale, dans laquelle la famille du
fondateur continue à jouer un rôle important, le groupe se distingue
par une « indéfectible fidélité à ses valeurs que sont, non seulement la
francité, mais aussi l’éthique, la responsabilité sociale et la rigueur. »
Cette culture d’entreprise, a précisé Maurice Lévy a
permis à Publicis de « passer, en 15 ans, de 6 000 à 60 000
collaborateurs et d’être présent dans 104 pays » et de devenir le champion mondial de la publicité sur l'Internet, dans la technologie du e-commerce et dans les éléments de mesure sur le Net.


Pour en savoir plus

- Texte de la communication de Maurice Lévy, président du directoire de Publicis sur le site de l'Académie des sciences morales et politiques

Présentation du groupe sur le site internet de Publicis :

- Publicis Groupe est le troisième groupe mondial de communication, présent dans tous les secteurs et
métiers : le numérique, la publicité, la communication institutionnelle, l'événementiel, l'achat d'espace
média et la communication spécialisée. Ses principaux réseaux sont Leo Burnett, MSLGROUP, PHCG
(Publicis Healthcare Communications Group), Publicis Worldwide, Rosetta et Saatchi & Saatchi, BBH
étant détenu à 49 % par Publicis Groupe. VivaKi, plateforme transversale dédiée aux médias et au
numérique, s'appuie sur Digitas, Razorfish, Starcom MediaVest Group et ZenithOptimedia.
Grâce aux réalisations de VivaKi et de nombreuses autres agences du Groupe, le numérique a
représenté 30 % de nos recettes en 2011, nous hissant au rang de leader mondial de la communication
numérique et interactive. Une autre partie (24 %) de nos recettes en 2011 est imputable à notre
présence dans les pays à développement rapide, le Brésil et la Chine en particulier.

Cela peut vous intéresser