Du bon usage de l’histoire, selon Pareto

de Bernard Valade

Conférence de Bernard Valade, professeur de sociologie à l’université Paris-V, prononcée devant l’Académie des sciences morales et politiques, le lundi 14 novembre 2005.

00:00 00:00

Bernard Valade rappelle ici la démarche de Vilfredo Pareto, économiste et sociologue (1848-1923), quant à l'utilisation de l'histoire dans la sociologie générale.
Vilfredo Pareto a tenté de fonder sa théorie sur «les faits historiques», qu'il a hiérarchisés en trois classes : ceux d'usage louable, dits «aristocratiques», ceux d'emploi indifférent dits «moyens», et ceux qu'il serait inconvenant de mentionner dits « bas».

Vilfredo Pareto, s'opposait au matérialisme historique, qui réduirait l'histoire à la lutte des classes, et au darwinisme social, aussi «vide de sens» que le Discours sur l'inégalité parmi les hommes, de Rousseau. Il pensait le devenir historique en termes de circulation des élites ou de sucessions des aristocraties.

Vilfredo Pareto


Pour en savoir plus :

- B. Valade, Pareto : la naissance d'une autre sociologie,PUF, 1990.
- M. Borlandi, R. Boudon, M. Cherkaoui, B. Valade, Dictionnaire de la pensée sociologique, PUF, 2005
- Si vous désirez lire le texte intégral de la conférence, cliquez ici

Cela peut vous intéresser